Parcours sculpté

Depuis leur création en 2006, de nombreuses oeuvres réalisées dans le cadre des Rencontres internationales de sculpture monumentale ont été installées un peu partout dans le centre urbain de Soignies. Elles sont autant de témoignages de l'imagination des artistes qui ont extrait de blocs de pierre bleue, un matériau cher au coeur des sonégiens, des créations originales.

Parc Pater - Rue Mademoiselle Hanicq




 

Olivier Humier (Belgique)

Diplômé en peinture de l’institut Saint Luc de Liège, Olivier Humier s’est initié en autodidacte à la sculpture. Habitant à Liège, il considère notre pierre bleue comme noble, franche et imperméable au temps.

Cette sculpture de l'édition 2012 se définit comme du mobilier urbain en deux blocs sous forme d'un banc avec position assise ou couchée.

 

Andrey Vrabchev (Bulgarie)

Diplômé de l’Académie des Arts (Bulgarie), il a réalisé avec "Major Thomson Monument" une des oeuvres bulgares les plus novatrices de la période post-communiste.

Cette sculpture composée d'une multitudes de trous dans sa partie supérieure invite le promeneur à y découvrir des formes imaginaires.

Sculpture de l'édition 2008

http://andreyvrabchev.com

 

René Morlion (Belgique)

Ce brugeois a appris son art chez le célèbre sculpteur Jan Franck. Les formes qu’il produit sont plutôt organiques que géométriques et aussi bien figuratives qu’abstraites. Il a participé à de nombreuses expositions et rencontres de sculptures dont celles d’Ecouché en Normandie, de Morges en Suisse et de Bruges. En 2004, il a également produit une sculpture monumentale en pierre bleue pour le Musée de la Pierre de Sprimont. La pompe à eau sur le marché de Bruges est aussi de sa main.

Cette sculpture réalisée lors de l'édition 2010 s'inspire de la féminité.

 

René Morlion (Belgique)

Ce brugeois a appris son art chez le célèbre sculpteur Jan Franck. Les formes qu’il produit sont plutôt organiques que géométriques at aussi bien figuratives qu’abstraites. Il a participé à de nombreuses expositions et rencontres de sculptures dont celles d’Ecouché en Normandie, de Morges en Suisse et de Bruges. En 2004, il a également produit une sculpture monumentale en pierre bleue pour le Musée de la Pierre de Sprimont. La pompe à eau sur le marché de Bruges est de sa main.

Cette sculpture réalisée lors de l'édition 2006  représente un oiseau aux formes brutes.


Parc de la Résidence Saint-François (Rue G. Wincqz)

Pedro Ania Gérez (Espagne)

Pedro Ania Gérez, vient de la ville de San Lorenzo del Flúmen (Huesca). Sculpteur autodidacte, il a commencé cette activité en 1992. Il a participé à de nombreuses rencontres internationales. Il aime travailler le mouvement au travers d’éléments géométriques. Son projet, réalisé en 2018,  consiste en un banc en arc de cercle sur lequel on peut s’asseoir de deux manières différentes, vers l’intérieur ou l’extérieur.

www.pedroaniaescultor.com

Croisement rue Grégoire  Wincqz et rue Alfred Stekke

Cristobal Delgado Palacios (Espagne)

Cet artiste, né en 1982, à Valence a suivi sa formation artistique à l’Université de Valence, et ensuite à l’Académie de Carrare, en Italie. Il a déjà participé à plusieurs symposiums, notamment en Argentine, Espagne, Italie, ainsi qu’en Belgique.

Cette sculpture de l'édition 2012 représente un bloc formé de deux pointes élevées vers le ciel.

http://www.cristobaldelgado.com


Croisement rue P.-J. Wincqz et  rue Clerbois



Cristobal Delgado Palacios (Espagne)

Cet artiste, né en 1982, à Valence a suivi sa formation artistique à l’Université de Valence, et ensuite à l’Académie de Carrare, en Italie. Il a déjà participé à plusieurs symposiums, notamment en Argentine, Espagne, Italie, ainsi qu’en Belgique.

Ce projet que Cristobal a intitulé « Empty Moving »  consiste en une représentation du mouvement dans la sculpture, un mouvement subtil qui brise l’immobilisme et la lourdeur du matériau.

Sculpture de l'édition 2015.

http://www.cristobaldelgado.com



Rond-point de la gare

Bernard Larivière (Belgique)

Ce sculpteur autodidacte a été fortement marqué durant son enfance par les tailleurs de pierre des carrières d’Eben-Emael, où il vécut. Dès 1994, et durant un an, il suit des cours de sculpture et de modelage aux Métiers d’Art du Hainaut, à Mons. S’en suivra une période de divers stages auprès de sculpteurs confirmés, ce qui le confortera dans ses démarches artistiques.

Cette sculpture est axée sur la symbolique du cercle, symbole amerindien par excellence. Il y représente la paix, celle des hommes et des femmes rassemblés autour du feu de camp.

Sculpture de l'édition 2010.

Square Bordet



Fabrice Bellery (Belgique)

Préférant être formé par Tonio Torres plutôt que de choisir la voie d’une école artistique, Fabrice Bellery, ayant appris tous les requis nécessaires pour le métier de sculpteur, s'est lancé dans un univers urbain rythmé par les influences jamaïcaines. Amoureux de dessin et de musique, l’inspiration fait partie de la culture de sa vie.

Ce projet, " Big moustache, représente un moment de convivialité, la tasse de thé partagée à 2 sur ce banc en forme de moustache évoquant la classe anglaise. Il s’agit en quelque sorte d’une invitation à prendre un temps pour soi-même…

Sculpture de l'édition 2015.

 

Sylvain Patte (Belgique)

Sylvain Patte est né en 1977 en Belgique, où il a étudié la sculpture ornementale, puis a exploré la danse et le design. Il est constamment à la recherche de la beauté et de l’équilibre des mouvements. En 2007, il découvre la pierre et décide de se consacrer principalement à la sculpture sur pierre. Il a participé à de nombreux symposiums internationaux et ses sculptures peuvent s’apprécier dans plusieurs villes. Actuellement, il travaille sur des projets d’embellissement de lieux publics et de restauration du patrimoine.

Son travail naît d’une observation de la nature, de l’architecture contemporaine et des rapports de force et de proportions naturellement présents sur terre et dans l’univers. Il est souvent inspiré par des techniques de pliage de papier ou de matériaux souples, ce qui donne à l’œuvre une forme improbable, souvent paradoxale.

Sculpture de l'édition 2015.

http://www.sylvainpatte.com


 

Simon Borne (France)

Tailleur de pierre, il a restauré de nombreux monuments historiques, ce qui lui a permis d’observer l’évolution des méthodes de construction et la sensibilité artistique de différentes époques. Fort de cette expérience, il se consacre pleinement à la sculpture de la pierre. Il a exposé à de nombreuses reprises en Belgique, en France et aux Pays-Bas et a participé à de nombreuses rencontres de sculpture.

Ce projet est un phare et parle de l’importance des phares pendant l’Antiquité. En effet,  pendant des siècles, ils étaient le seul moyen d’assurer une navigation sereine la nuit. Son projet est donc un phare, fatigué à cause des radars et de la géolocalisation d’aujourd’hui, mais fier d’une existence finissante. Courbé mais toujours solide, le phare ne regarde plus les navires qui arrivent mais le récif sur lequel il est posé. Il n’indique plus et prend conscience de son utilité perdue.

Sculpture de l'édition 2015.

https://simonborne.com


 

Henri Hardy (Belgique)

Issu d’une famille belge qui taille la pierre depuis sept générations, ce sculpteur et compagnon du devoir transmet sa passion avec force et fierté. Henri Hardy, non seulement tailleur de pierre et sculpteur, est aussi un restaurateur de monuments historiques.

Ce projet « La Source » imite le geste de Noé, frappant de son bâton le rocher pour en faire surgir l’eau. Ici le tailleur cogne inlassablement et symboliquement sur les blocs afin que jaillisse l’inspiration et, par la même occasion, des merveilles. Pour Henri Hardy, la pierre bleue est source d’innombrables créations architecturales et artistiques.

Sculpture de l'édition 2015.



Raymond Langohr (Belgique)

Nous venant de La Reid en Province de Liège, ce sculpteur a été formé aux Beaux-Arts de Verviers puis de Liège. Il a participé à de nombreuses expositions et symposiums, notamment à Sprimont, Seraing et Engreux.

Ce projet présenté à Soignies crée une relation de dualité entre un creux et une saillie opposée en jouant avec la dualité des surfaces brutes et tendres. Il  fait aussi la part belle au jeu du soleil avec la sculpture.

Sculpture de l'édition 2010.

Manu Anciaux (Belgique)

Après avoir sculpté durant quelques années en autodidacte, Emmanuel Anciaux a suivi les cours de Jean Coenen à l’Académie des Beaux-Arts de Charleroi. Il a participé à de nombreuses expositions et rencontres de sculpture tant en Belgique qu’à l’étranger. Cet artiste qui appréciait particulièrement  les Rencontres de sculpture sonégiennes nous a quittés en 2017.

Cette sculpture de l'édition 2015 intitulée "Les rivages d'un monde sans fin" est un socle creusé à la pointe avec de l'eau en son centre.



 

Mark Thompson (Grande-Bretagne)

Cet artiste résidant à Londres a participé à de nombreuses rencontres de sculpture aux quatre coins du monde. Il travaille sur des projets artistiques, architecturaux ou de design. A Soignies, il a réalisé, en 2018, une assise aux formes élégantes invitant à la contemplation et au silence.

www.capitalstonecarving.co.uk

Rue de la Station



Bernard Larivière (Belgique)

Ce sculpteur autodidacte a été fortement marqué durant son enfance par les tailleurs de pierre des carrières d’Eben-Emael, où il vécut. Dès 1994, et durant un an, il suit des cours de sculpture et de modelage aux Métiers d’Art du Hainaut, à Mons. S’en suivra une période de divers stages auprès de sculpteurs confirmés, ce qui le confortera dans ses démarches artistiques.

Cette sculpture de l'édition 2012 est inspirée de l'observation des divers fossiles "crinoïdiques" emprisonnés dans la pierre calcaire. Achetée par un privé, elle est cependant toujours visible depuis la rue de la Station.

Rue des Martyrs de Soltau




Brigitte Danse (Belgique)

Diplômée de l’Académie des Beaux-Arts de Liège, Brigitte Danse a suivi des cours de taille de pierre qui lui ont permis de libérer sa créativité dans le domaine de la sculpture, en travaillant et combinant plusieurs matériaux. Tout le travail de Brigitte Danse est inspiré par la forme de la pierre.

Pour ce projet, Brigitte a eu l’idée de mettre à profit sa technique du mélange de la pierre et du fer. Elle découpe avec un découpeur plasma toutes les petites pièces en métal dans de l’acier, et puis elle les ressoude pour compléter la forme de la pierre.

Cette sculpture de l'édition 2015 intitulée "Imbrication originelle" acquise par la ville de Soignies de par ses composantes de pierre et de métal a été ressentie comme une évocation du drame des déportations du premier conflit mondial. Placée symboliquement dans la rue des Martyrs de Soltau, elle est mise en regard du texte suivant:

"Surgie de notre sol, une pierre, froide comme l’aurore d’un 8 novembre.

Froide comme l’acier des armes, des wagons, des barbelés.

Au bout du chemin, l’angoisse, la souffrance et la mort.

Au bout du chemin, une flamme, la lumière, la soif de vivre.

Oeuvre d’espoir et de mémoire."

http://www.brigittedanse.be

Placette des Orhelins




Fabrice Bellery (Belgique)

Préférant être formé par Tonio Torres plutôt que de choisir la voie d’une école artistique, Fabrice Bellery, ayant appris tous les requis nécessaires pour le métier de sculpteur, s'est lancé dans un univers urbain rythmé par les influences jamaïquaines. Amoureux de dessin et de musique, l’inspiration fait partie de la culture de sa vie.

Cette sculpture de l'édition 2012 intitulée "Toujours plus haut" sous-entend une vision de l'urbanisation élevée vers le ciel..


 

Karl-Ulrich Schwander (Espagne)

Cet artiste d’origine allemande réside aujourd’hui en Espagne. On retrouve ses sculptures dans des espaces publics un peu partout dans le monde. Il aime développer des projets d’art contemporain dans des contextes tant urbains que naturels. Son projet « Lying in the air » réalisé en 2018 consiste en un matelas pneumatique en pierre qui permet tant de s’asseoir que de se coucher.

https://www.uli-schwander.com

Grand-Place



Sylvain Patte (Belgique)

Sylvain Patte est né en 1977 en Belgique, où il a étudié la sculpture ornementale, puis a exploré la danse et le design, constamment à la recherche de la beauté et de l’équilibre des mouvements. En 2007, il découvre la pierre et décide de se consacrer principalement à la sculpture sur pierre. Il a participé à de nombreux symposiums internationaux, et ses sculptures peuvent s’apprécier dans plusieurs villes. Actuellement, il travaille sur des projets d’embellissement de lieux publics et de restauration du patrimoine.

Son travail naît d’une observation de la nature, de l’architecture contemporaine, et des rapports de force et de proportions naturellement présents sur terre et dans l’univers. Il est souvent inspiré par des techniques de pliage de papier ou de matériaux souples, ce qui donne à l’œuvre une forme improbable, souvent paradoxale.

Cette sculpture de l'édition 2012 exprime la perception que l'artiste a de l'architecture moderne, avec ses lignes droites, ses angles et son style à la fois simple et complexe.

http://www.sylvainpatte.com


Place Van Zeeland



Olivier Humier (Belgique)

Diplômé en peinture de l’institut Saint Luc de Liège, Olivier Humier s’est initié en autodidacte à la sculpture. Habitant à Liège, il considère notre pierre bleue comme noble, franche et imperméable au temps.

Cette sculpture de l'édition 2006 représente "un moment de solitude au coeur de la pierre". Les deux blocs de base carrée se transforment en deux demi-cercles au sommet et, au sol, une base concave est destinée à accueillir l'eau de pluie pour "un autre point de vue"...

 

 

Caroline Ruizeveld (Pays-Bas)

Cette artiste est diplômée de la Haute Ecole des Arts d’Utrecht. Elle travaille de nombreux types de pierres et aime rendre tangible la tension entre ces dernières et la forme sculptée. Elle sculpte depuis de nombreuses années la pierre bleue belge. En 2018, elle a été séduite par la thématique du banc qui combine démarche artistique et objet de la vie de tous les jours. Le projet présenté constituait en un imposant fauteuil de salon.

https://www.carolineruizeveld.nl

 

Place Verte

Simon Roobaert (Belgique)

Ce jeune artiste autodidacte a étudié à Saint-Luc à Bruxelles et à l’INRACI. Son projet, « Le banc », réalisé en 2018, consiste en un objet hybride en parfait équilibre entre l’homme et la nature qui laissela pierre dans un état brut et plutôt sauvage et où il intègrera l’acier.

Parc à l'arrière de l'Hôtel de Ville



Dirk Garmyn (Belgique)

Ce sculpteur, architecte de métier, nous vient de Courtrai. Il a été formé à la Haute Ecole d’Architecture Saint Luc de Gand puis à l’Académie des Arts de Courtrai. Il a participé à plusieurs expositions.

Cette sculpture de l'édition 2006, intitulée "Continuiteit" aborde la thématique de l'autel païen avec coupure du cordon ombilical.



Hall omnisports Pierre Dupont - Rue de Cognebeau



Martin Hollebecq (Belgique)

Résidant à Ploegsteert, Martin Hollebecq considère sa sculpture comme un savant mélange de philosophie zen et d’écologie. Il a, à son actif, de nombreuses expositions et rencontres internationales de sculpture de Nemours.

Cette sculpture de l'édition 2006 intitulée "Poussée minérale" a été achetée la même année par la Province de Hainaut. Il s'agit d'un hommage à la matière surgie du passé, pièce enfouie depuis des millions d'années et qui resurgit au présent, remontant à la surface dans un arrachement matriciel. Il s'agit de prendre à rebours le travail de l'archéologue pour redonner du sens à la matière. Une force surgit afin de révéler l'âme de la pierre, faisant ressortir l'essentiel. A partir d'un effet de percement surgit un rayonnement lumineux qui donne une sensation d'arrachement à la matière. La partie polie provoque un jeu de lumière sur la forme intérieure.



Vieux cimetière

Henri Hardy (Belgique)

 

Issu d’une famille qui taille la pierre depuis sept générations, ce sculpteur et compagnon du devoir, originaire d'Eben-Emael, transmet sa passion avec force et fierté. Son projet  " Trialogue ", réalisé en 2018, consiste en un banc-espace à trois places en quinquonce.

Croisement chaussée d'Enghien et chaussée de Lessines



Georgi Minchev (Belgique)

Diplômé de l'Université de Veliko Turnovo, cet artiste a exposé un peu partout dans le monde( Pays-Bas,Belgique, Roumanie, France, Grande-Bretagne, Etats-Unis...) et participé à de nombreux symposiums (Espagne, Roumanie, Grand-Duché de Luxembourg, Bulgarie).

Il a abordé avec cette sculpture le thème de l'infini en mathématiques.

Sculpture de l'édition 2012.

https://geminchev.blogspot.com


Rond-point croisement Chaussée de Lessines / RN 57



Brigitte Danse (Belgique)

Diplômée de l’Académie des Beaux-Arts de Liège, Brigitte Danse a suivi des cours de taille de pierre qui lui ont permis de libérer sa créativité dans le domaine de la sculpture, en travaillant et combinant plusieurs matériaux. Tout le travail de Brigitte Danse est inspiré par la forme de la pierre.

Cet ensemble de 3 sculptures de l'édition 2008 est intitulé "Métamorphose" et est à interpréter sous le sens de la fissure et du craquellement. L'objectif était de laisser la pierre dans son état le plus naturel possible en utilisant au maximum ses surfaces, ses reliefs, ses qualités, ses défauts en combinant le travail à la forme car la pierre est imprégnée de l'endroit où elle s'est formée, de la végétation et de la faune.

http://www.brigittedanse.be

JT d'Antenne centre (13/08/2012)

Un site Internet Easy-Concept | login